Abattre les murs - Dépasser les frontières
Avançons sans limite – La seule est en nous

FONDS SOCIAL B’LAO

Les principes d’action du Fonds B’Lao

Partenariats

Pour mettre en œuvre l’éducation à vie, le Fonds B’Lao structure ses actions autour de partenariats, qui sont stratégiques pour avoir un effet transformateur:

  • Acteurs publics et système éducatif en place (le Fonds B’Lao projette de débuter son action en France-en Europe avec les acteurs publics à Saint Denis).
  • Institutionnels (Chaire de Philosophie à l’hôpital, Lille Design 2020, ...)
  • Structures privées (l’engagement des entreprises du groupe B’Lao), entraînant d'autres entreprises, en commençant par celles de la filière, Les Sismo, Pillivuyt, ...).

In situ

Ces partenariats prennent vie dans des projets communs. Pensés, créés et réalisés sous forme d’expérimentation in situ (POC’s Proof Of Concept) ses projets ouvrent un large champ des possibles, dans une logique d’écriture et d’apprentissage par l’essai et l’erreur.

Communs

À l’issue de ces projets, des kits de déploiement multi-canaux (méthodes, tutoriels, conférences, outils en ligne, expositions…) sont mis à disposition des individus et des organisations pour transformer la société.

Systémique

Les sujets abordés peuvent aller de la création d’une maternelle, la participation à un FabLab sur l’art de vivre, de nouveaux services à l’hôpital ou encore des expériences pour enfants dans les musées.

Nos premières actions en France

Our first actions in France

La volonté affichée par le gouvernement lors des assises de l’école maternelle, des 27 et 28 mars 2018 à Paris, de développer la ≪ dimension affective ≫ et la dimension ≪préparation aux apprentissages fondamentaux ≫ au sein de l’école maternelle correspond à ce que nous avons déjà mis en place au Vietnam. Pour Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale, comme pour nous, ≪ l’enjeu est que l’école maternelle permette à tous les élèves de s’épanouir et de maîtriser la langue ≫

Nous souhaitons donc participer à ce ≪ début d’un processus destiné à consolider plus encore notre école maternelle, ou se prépare le futur de nos enfants et celui de la Nation ≫, comme l’affirme le ministre.

Comme l’assure Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, éthologue et psychanalyste, ≪ la maternelle doit être un facteur de résilience, un outil pour lutter contre les inégalités sociales ≫. Il constate que ≪ les arts, le jeu, la créativité sont de bons stimulants. […] Que les enfants qui apprennent la musique maîtrisent mieux leurs émotions, accèdent les premiers à la parole, se sociabilisent et progressent plus vite. ≫

Autant de constatations que nous avons pu faire après un an de travail dans notre école :

  • Les enfants développent des aptitudes et des interactions sociales nouvelles
  • Ils s’impliquent dans des activités pratiques de la vie quotidienne et développent fortement leurs aptitudes à la vie quotidienne telles que : faire les choses par eux-mêmes, aider les autres en classe et à la maison. Ils sont plus confiants, plus actifs et plus entreprenants.
  • Ils se soucient et respectent les autres.
  • Ils sont plus heureux à l’école et à la maison. Ils sont ouverts et accueillants. Ils demandent même à aller à l’école (ce sont les parents qui le rapportent)
  • Il apparaît que le pourcentage des enfants brillants est le même que dans les autres régions favorisées ; le talent se trouve donc partout et il est utile que l’école se trouve là pour les faire émerger. 

Ce que nous souhaitons mettre en place: les valeurs de transmission, de respect, d'ouverture, de partage, mais aussi d'exigence, de courage et d'inventivité.